... Index du Forum

...
Lieu de diffusion et de discussion autour de toutes les pratiques liées à l'écriture.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ronds dans l'eau (II)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ... Index du Forum -> ECRITURE, etc. (C'est l'endroit où poster vos textes, mais aussi vos images, sons, vidéos, etc. ; c'est aussi l'endroit où les commenter) -> Salon général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
julien



Inscrit le: 31 Jan 2015
Messages: 315

MessagePosté le: 26/04/2015, 13:42    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Une fois, j’ai rencontré quelques célébrités (déjà) moisies du showbiz, dans le genre comique. Le rêve revendiqué de l’un des types, c’était de se taper deux filles à la fois (des escorts) pour son anniversaire. 
  
Au collège, on s’organisait des séances de oui-ja avec les copains. On faisait bouger les verres sur la table d’un salon familial les vendredis après-midis. Tous ces esprits appelés n’ont jamais raconté que des âneries ou des incohérences, quand ils parvenaient à épeler trois mots successifs. On a fini par se lasser : apparemment, l’au-delà est peuplé de débiles mentaux. 
  
Pendant quelques semaines, vers le début de ma psychanalyse, je n’ai rêvé que de monceaux de viande sanguinolente. Je n’en revenais pas. Incroyable, les monstruosités qui peuvent sortir – et donc stagner à notre insu.  
  
Quand j’étais adolescent, je me rêvais encore enfant ; jeune adulte, je me rêvais sous des traits adolescents ; à présent, je me rêve en jeune adulte. L’inconscient vieillit moins vite que le reste.  
  
Il y a une dizaine d’années, j’ai rencontré des gagnants du Millionnaire. Ils tenaient un bar dans un coin perdu ; ils allaient vendre pour se barrer dans les îles. On n’a pas eu grand mal à les convaincre de poser tous ensemble pour une photo avec la bouteille de Champagne rapportée de l’émission télé. Ils se prenaient vraiment pour des gens importants. 
  
A chaque fois que je trouve un super truc à la guitare, c’est tard le soir et je suis trop crevé ou trop flemmard pour le noter. Je me dis que je m’en souviendrai le lendemain. Et je ne le retrouve jamais. 
  
J’ai remporté un concours de nouvelles dont le président était Jude Stéfan. J’étais fou de joie, parce que c’est lui qui avait choisi le texte lauréat, et parce que c’était pour moi l’occasion de rencontrer le maître. Mais il n’est pas venu à la soirée de remise des prix. Je suis rentré dans la nuit, dégoûté, déclinant l’invitation à rester pour la suite du festival de la bourgade. J’ai su plus tard qu’il était venu le lendemain. 
  
Suite à cet épisode, je lui ai écrit une lettre, que je n’ai jamais osé lui adresser.  
  
NB : je conseille la lecture de ses Lettres tombales. 
  
Deux ans plus tard, il présidait un concours de poésie. Je fus informé par mail que mon texte faisait partie de la dernière sélection d’une dizaine, soumise à Jude Stéfan. Je voulais croire que le maître allait cette fois-ci encore m’honorer de son choix, que l’occasion de rattraper notre rendez-vous manqué était arrivée. Mais non.  
  
Un copain devenu à moitié chauve vers 25 ans m’avait dit qu’étant donné que j’avais passé ce cap en gardant ma tignasse à la Robert Plant, j’étais tranquille. A 35 ans, j’ai commencé à perdre mes cheveux. Je soupçonne l’accumulation de divers événements cette année-là (la séparation d’avec ma compagne, le cancer de ma mère, des ennuis au boulot et une hernie discale) d’y être pour quelque chose au moins autant que la génétique. 
  
NB : j’aime bien le dernier album de Robert Plant, Lullaby and… the Ceaseless Roar. 
  
Quand la maison de mes parents a brûlé, ça ne m’a rien fait, même pas surpris. J’ai pris ça comme le terme logique voire l’apothéose d’un cycle tragique commencé avant même ma naissance, l’accomplissement d’une prophétie. Une purification par le feu, mettant fin à la malédiction. C’était pas trop tôt. 
  
C. est devenue maître de conférences, comme la plupart de mes anciens camarades de DEA. J’avais oublié cette fille un peu boulotte mais très sympa, et pas bête du tout, qui à l’époque voulait coucher avec moi. Son souvenir me revient à la lecture de son nom sur le programme d’un colloque qui a lieu dans une ville voisine. Je trouve une photo récente sur internet. Ça ne me motive pas pour y aller.  
  
Pour devenir universitaire, il suffit d’être persévérant. Je n’ai pas assisté à la soutenance de la plupart de mes amis thésards, pour la bonne raison que je les ai tous perdu de vue dans l’interminable intervalle entre le début de leur travail et son aboutissement.  
  
J’ai assisté à une seule soutenance de thèse. C’était un peu chiant. Il y avait une fille ravissante dans l’assistance, qui m’a davantage intéressé. Lors du pot le soir même chez mon ami nouvellement docteur, je lui ai demandé qui était cette apparition. Il m’a répondu qu’il aurait bien aimé le savoir lui aussi.  
  
Lors d’une balade dans le massif de l’arrière pays varois, des cyclistes armés sont passés sur la petite route où nous marchions, suivis par plein de bagnoles encadrant Sarkozy qui faisait son circuit matinal. Il nous a dit bonjour, pourtant en plein effort dans la côte et presque en danseuse. On n’a même pas répondu, ce qui était très con. Deux jours plus tard, je vais à St Tropez pour visiter le musée de l’Annonciade. En me baladant à deux pas de là, je vois un attroupement autour de Chirac assis à une terrasse de café. Il avait déjà l’air bien diminué. Entouré de fans, aimé. Allez savoir pourquoi.  
  
Enfant, alors que je jouais avec mon petit cousin à l’occasion d’un mariage ou d’un truc dans le genre, pour rien, il m’a soudain craché en pleine gueule, me traitant de sale porc. J’étais scandalisé. Bien plus tard, j’ai compris que son père, mon cousin, le rabaissait continuellement avec ses « tu es un porc ». Cet enfant est devenu un adulte obèse, alors que son père, la cinquantaine bien entamée, est resté svelte. 
  
J’ai écrit mon mémoire de fin d’études en quinze jours chrono, au dernier moment. De toute l’année, je n’avais pas avancé, trop de boulot, trop d’enjeu. J’aimais une fille, et je m’étais finalement décidé à le lui dire en cette fin de semestre universitaire. Je me suis pris un râteau. Au bord du gouffre, je me suis alors mis à rédiger, jour et nuit. Jamais je n’ai retrouvé une telle puissance de travail. 
  
Une seule fois dans ma vie, je suis allé manger dans un restaurant étoilé (1 étoile). J’y invitais mon amie. J’ai dû demander l’addition précipitamment parce qu’au dessert elle se sentait mal. On est sorti juste à temps pour qu’elle vomisse dans le caniveau, puis toute la nuit, dans un seau. Je me rappelle le montant à trois chiffres de la note. Ce restaurant a perdu son étoile cette année. 
  
Une nuit, de rage, je cognai de toutes mes forces dans une porte en bois. Je fus étonné d’y avoir creusé un profond cratère. Fort de ce succès, je réitérai quelque temps plus tard, contre un placard. Ma main a doublé de volume dans la nuit : je m’étais pété un métacarpien. 
  
A 15 ans, j’ai voulu tout quitter, et d’ailleurs je l’ai fait. Jusque là plutôt doué au lycée, je me suis retrouvé à tronçonner du bois dans la forêt avec un vieil ivrogne qui voulait me forcer à boire sa piquette. J’ai compris alors que j’allais devoir accepter quelques compromis : j’ai décidé de passer mon bac malgré tout, en candidat libre.  
Revenir en haut
Gilles Laffay



Inscrit le: 26 Jan 2015
Messages: 437

MessagePosté le: 26/04/2015, 14:58    Sujet du message: ton texte Répondre en citant

me plait beaucoup merci
Revenir en haut
julien



Inscrit le: 31 Jan 2015
Messages: 315

MessagePosté le: 07/05/2015, 12:24    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

Merci à toi, lecteur fidèle ;)
Revenir en haut
Noyautier



Inscrit le: 21 Fév 2015
Messages: 52

MessagePosté le: 07/05/2015, 13:17    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

Toujours aussi bon.
J'aime ces enchainements.
ça se mange sans faim
comme les comics strip.
Revenir en haut
Lucien Brelok



Inscrit le: 27 Jan 2015
Messages: 50

MessagePosté le: 07/05/2015, 13:30    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

putain, j'avais toujours pensé qu'on disait "ça se mange sans fin".
Moi je les aime un tout petit peu moins que les premiers ceux-là : je leur trouve un côté un peu plus mécanique.

C'est surtout au début, mais genre à plusieurs moments tu cèdes peut-être un peu plus à la tentation de faire une belle phrase ou un aphorisme :

" l’au-delà est peuplé de débiles mentaux "
" L’inconscient vieillit moins vite que le reste "
" Ils se prenaient vraiment pour des gens importants "

En tout cas, c'est vrai que ça défonce
Revenir en haut
Noyautier



Inscrit le: 21 Fév 2015
Messages: 52

MessagePosté le: 07/05/2015, 13:41    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

Lucien Brelok a écrit:
tu cèdes peut-être un peu plus à la tentation de faire une belle phrase ou un aphorisme :

" l’au-delà est peuplé de débiles mentaux "
" L’inconscient vieillit moins vite que le reste "
" Ils se prenaient vraiment pour des gens importants "


Je ne vois pas trop où est le problème. C'est parfois quand on essaie de se censurer stylistiquement que l'on produit de lourds effets.
Revenir en haut
Lucien Brelok



Inscrit le: 27 Jan 2015
Messages: 50

MessagePosté le: 07/05/2015, 13:45    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

oh ben j'ai pas forcément dit que c'était un problème non plus
Revenir en haut
Noyautier



Inscrit le: 21 Fév 2015
Messages: 52

MessagePosté le: 07/05/2015, 13:58    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

Au temps pour moi ;)
Revenir en haut
julien



Inscrit le: 31 Jan 2015
Messages: 315

MessagePosté le: 07/05/2015, 18:26    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

LB : oui, bien vu, j'ai voulu caser ces phrases aphoristiques ici, à la différence de la première partie. Comme un con, j'en étais content, mais il est en effet bien possible que ça atténue les choses, à l'inverse de la concentration et de l'effet de vérité recherchés. J'y réfléchirai, merci !
Revenir en haut
Lucien Brelok



Inscrit le: 27 Jan 2015
Messages: 50

MessagePosté le: 07/05/2015, 19:45    Sujet du message: ronds dans l'eau (II) Répondre en citant

Après, comme je disais, c'est pas forcément un mal, même si perso ça m'a un peu moins séduit
En tout cas, t'es sur un truc avec ces textes c'est clair
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:34    Sujet du message: ronds dans l'eau (II)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ... Index du Forum -> ECRITURE, etc. (C'est l'endroit où poster vos textes, mais aussi vos images, sons, vidéos, etc. ; c'est aussi l'endroit où les commenter) -> Salon général Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com