... Index du Forum

...
Lieu de diffusion et de discussion autour de toutes les pratiques liées à l'écriture.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

nouvelle critique de nuit noire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ... Index du Forum -> AUTRES FORUMS -> Promotion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Christophe Siébert
Administrateur


Inscrit le: 23 Jan 2015
Messages: 631

MessagePosté le: 13/05/2015, 11:29    Sujet du message: nouvelle critique de nuit noire Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Une nouvelle critique de Nuit Noire sur le site Ultragore (merci à Sangore !) :

Pour rappel, Nuit Noire a d’abord été diffusé sur Internet par son auteur sous forme de feuilleton à suivre, puis il est devenu un livre édité par Rivière Blanche, éditeur pour lequel Christophe avait ajouté pas mal d’éléments à son histoire afin d’atteindre le nombre de pages requis (ce livre-là est entretemps épuisé), et nous voici enfin à la version Trash, où les ajouts pour RB ont été expurgés. Nous sommes donc face à un texte qui a été retravaillé de nombreuses fois, sans doute plus que la moyenne. Alors, a-t-on affaire ici à la version ultime ?

Fini l’alternance entre les chapitres à la première personne qui retracent la vie du psychopathe et les chapitres à la troisième personne où l’on suit un homme, Gerlan, qui se réveille amnésique au beau milieu de nulle part et qui va essayer de reconstituer le puzzle. Nuit Noire de chez Trash est entièrement centré sur l’évolution du tueur pervers. Ce que l’on perd en mystère, on le gagne en fluidité. En effet, dans la précédente édition, lorsque le récit numéro 1 s’interrompait brusquement et que l’on passait au récit numéro 2, cela déroutait, intriguait, et ces chapitres consacrés à Gerlan étaient basés sur une énigme (que s’est-il passé, précisément ?) et sa résolution, tout en induisant chez le lecteur un autre mystère à éclaircir : quel était le lien entre les deux récits, comment allaient-ils se rejoindre ? Fini maintenant tout ce côté intriguant, mystérieux. Plus d’interruptions, d’alternance. La structure est maintenant plus linéaire, mais cette ligne, cette pente vers le toujours plus sordide, est suffisamment fascinante pour nous scotcher. La lecture se fait d’autant plus fiévreuse. L’accumulation et la gradation des perversités et des atrocités sont encore plus flagrantes, plus étourdissantes. Scatologie, automutilation, inceste, meurtres d’animaux, viols, assassinats, nécrophilie,… : rien ne nous est épargné, tout est décrit avec les détails les plus crades. Nous sommes immergés au plus profond de cet esprit abject. C’est comme si l’auteur voulait enfouir notre esprit sous une montagne de saletés. On a vraiment l’impression d’en sortir souillés.

Nuit Noire est un roman très sensoriel. Dès les toutes premières lignes, on est happés dans un monde d’odeurs peu ragoûtantes :
« Mes plus vieux souvenirs sont des odeurs d’aisselles et d’autres parties de mon corps. J’adorais ça. […] Je restais des heures dans un carton à écouter mon père et ma mère picoler et discuter de façon de plus en plus incohérente. J’aimais ce carton, je m’y sentais chez moi. » (P. 9)
« Très tôt, j’ai respiré ma merde. » (P. 10)
« J’ai observé la mouche pendant un long moment puis je l’ai écrasé entre mes doigts. Je me souviens de la sensation exacte, l’abdomen transformé en purée jaunâtre et humide contre ma peau, le reste du corps écrabouillé aussi mais plus solide. » (P. 12)
« L’odeur de ma sueur m’envahissait et se mêlait aux senteurs de terre et de compost qui m’entouraient. J’étais bien. Je me suis agenouillé à côté de la dépouille. Des fourmis marchaient sur ses yeux et sur sa langue. Son parfum était plus fort que quelques jours auparavant. J’ai passé toute la journée à le toucher, à le respirer, à enfoncer mes mains au fond de sa gorge, à humer sa gueule, sa peau ses organes génitaux, son anus. J’ai promené mes narines partout sur lui. (P. 23)

Odorat, ouïe, toucher,… Les différents sens sont conviés, et cela rend la lecture d’autant plus immersive. Certaines de ces pages donnent un peu l’impression d’avoir affaire à une espèce de Parfum de Patrick Süskind version Trash.

Les expériences du protagoniste sont très fortes. Le roman atteint ainsi une dimension mystique à travers elles. Le gamin, puis l’homme (puisqu’on le suit de son jeune âge à un âge adulte) a ses rites, a son sanctuaire qu’il s’est construit, fait des sacrifices (d’animaux et autres), vit des moments de véritable transe au cours desquels il a des visions, et a ses propres démons, regroupés sous le nom générique d’Anteros. Rêves, fantasmes et visions se mêlent et en résultent des pages complètement hallucinées.

Il faut enfin aussi souligner la dimension sadienne de Nuit Noire. Ce n’est pas simplement le fait que le héros est sadique (ses « jeux » avec les animaux, les lycéennes, les clientes de grandes surfaces,…), on parle ici de sa philosophie de vie, qui sous-tend toute l’histoire, et qui est très bien exprimée dans la terrible et puissante partie « 00 :00 », qui clôt à merveille le livre. D’ailleurs, les spécialistes ne s’y sont pas trompés : le roman de Christophe Siébert a été sélectionné en 2012 (donc la version de Rivière Blanche, mais peu importe) pour le prix Sade.

On pourrait écrire un mémoire universitaire sur Nuit Noire, mais on va s’arrêter là. C’est donc un roman très, très trash (à ce titre, sa présence dans la collection Trash était une évidence), très gore, qui comblera le lecteur venu chercher du sang, du sexe et de la merde. Et qui traumatisera le lecteur non averti. Le genre de livre que les plus tordus d’entre vous aiment à offrir à leur grand-tante bigote à Noël !

Pour lire l'intégralité du dossier que Sangore a consacré aux éditions Trash, c'est par ici : http://ultragore.leforum.eu/t932-Dossier-sp-cial-TRASH-DITIONS-interview-cr…

Et pour acheter un exemplaire dédicacé de Nuit Noire (il ne m'en reste plus que deux), c'est en MP que ça se passe !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:01    Sujet du message: nouvelle critique de nuit noire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ... Index du Forum -> AUTRES FORUMS -> Promotion Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com