... Index du Forum

...
Lieu de diffusion et de discussion autour de toutes les pratiques liées à l'écriture.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

poème-critique d'un film de guerre lasse pourquoi j'aurais du regarder le gout de la cerise, petit hommage posthume à ma moitié d'orange

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ... Index du Forum -> ECRITURE, etc. (C'est l'endroit où poster vos textes, mais aussi vos images, sons, vidéos, etc. ; c'est aussi l'endroit où les commenter) -> Salon général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gilles Laffay



Inscrit le: 26 Jan 2015
Messages: 437

MessagePosté le: 09/07/2015, 07:47    Sujet du message: poème-critique d'un film de guerre lasse pourquoi j'aurais du regarder le gout de la cerise, petit hommage posthume à ma moitié d'orange Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
hier j'ai fait une pizza maison trop salée pour mater un dvd sur Marseille (je n'ai rien contre cette ville pas plus vile que panam chaude et poussiéreuse bleue et or étalée depuis les colonies grecques antiques autour du grand bleu) une pizza maison


et j'ai vu, De guerre lasse contre l'entropie de l'été, de la vie quotidienne, de la vaisselle dans l'évier, jalouw du pizzaiolo dans son camion et son four
artisanal et ses saloperies de piz délicieuses, un peu cheres 15 e, j'ai fait enfin j'ai voulu faire un trip
pas bad juste pizza-dvd genre c'est le début de ce mois consacré juillet inventant le soleil et les vacances
à domicile, trip
genre américain en drive in pop corn flirt
et dans la voiture au travers des essuie glace Christopher Lee qui suce du ketchup



pff, https://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_Lee

nous ne sommes plus en mille neuf cent soixante quatre


la pizza crème fresh est trop salée j'ai envie de vomir



le film donc Aurélien Ferenczi, c LE critique pas poète de télérama, si tu lis ce msg réponds moi msg in a screen on devrait pouvoir envoyer des texto sm lorsque le film a la tv vision est hd nul sauf que là c hd dvd je ne citerai que le jeune gars rachid Mhamed Arezki, qui joue bien tetchi kearo (je ne me souviens plus de son orthographe et j'ai pas envie de me faire chier a regarder la pochette enfin vous voyez
qui c le mec qui joue si juste dans Nikita) Baruh Djaki Karyo


Marseille, accumulation de poncifs sur la pègre histoire d'amour idiote ancien légionnaire enfui qui revient, dials dont scorsese se servirait de torche fesse, M6, CANAL -, seule idée : la typographie  q u i b o u ge du générique du début, je n'ai pas vu la fin, est-ce une erreur
de ma part, je suppose que oui de guerre lasse je considère le temps court, ca ressemble a du Canaletto angoissante carte
postale de bétises empilées, images faussement contemporaines, j'aime la daube et la bouillabaisse, le couss couss, ah fromage sur le saucisson de sanglier
honneur et corsica vendetta (ils viennent tous en ferry boat et sont très méchants?, je brule ma carte
d'identité (je veux devenir belgium dans une bd de gosciny) et ma carte
UGC ciné cité la canebière istambul ou es tu la cannebière ou les halles


que reste-t-il de cela, la poésié d'un de ce plan rouge ressemblant a Meurtre d'un bookmaker chinois


on dirait une publicité pour de la crème Nivéa matinée de sang (histoire de ne pas rester sur cette pizza trop salée qui me pèse a l'estomac)


please vous avez pas un bon film de Kiarostami?


une femme habillée dix milles femmes nues s'accrochant a des barres dans des bars de nuit
avec des vieux beaux à lunettes noires


les costumes sont moches


Marseille n'est pas mal filmée : Marseille n'est pas filmée


que reste-t-il de nos amours pour le cinéma français avec AUDIODIART on avait au moins l'impression que c'était possible là c blocipo


finalement (je me demande si ce que j'écris cadre) je n'ai pas vomi
j'ai éteint d'un geste fascite le grand petit écran


écœuré et pas par ma piz


enfin pour conclure ce poème-critique un peu série z de la poésie en même temps a+


peut etre qu'avec Isabelle Huppert dans le rôle du légionnaire on aurait eu de quoi faire


excusez moi d'être nul je passe mon temps a regarder météo France et suis glissant et suspectueux


la critique a pris le pas sur la poésie comme ce début de film merdique qui ne mérite pas un alexandrin et me laisse absasourdi
Revenir en haut
Lucien Brelok



Inscrit le: 27 Jan 2015
Messages: 50

MessagePosté le: 10/07/2015, 00:06    Sujet du message: poème-critique d'un film de guerre lasse pourquoi j'aurais du regarder le gout de la cerise, petit hommage posthume à ma moitié d'orange Répondre en citant

classe !
Revenir en haut
Gilles Laffay



Inscrit le: 26 Jan 2015
Messages: 437

MessagePosté le: 11/07/2015, 08:13    Sujet du message: msg Répondre en citant

Merci pour le compliment, je suis content que ce poème te plaise, je le trouvais un peu surécrit,


j'ai envie de continuer dans ces poèmes-critiques de films c light et disco avec un poil de langue fourchue :-<
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:00    Sujet du message: poème-critique d'un film de guerre lasse pourquoi j'aurais du regarder le gout de la cerise, petit hommage posthume à ma moitié d'orange

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ... Index du Forum -> ECRITURE, etc. (C'est l'endroit où poster vos textes, mais aussi vos images, sons, vidéos, etc. ; c'est aussi l'endroit où les commenter) -> Salon général Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com